groupe vocal

L’activité “groupe vocal” a maintenant droit de cité résidence les chataigniers.

Screenshot 2016 09 24 at 19 05 34 1

Les “chataignes”, amateurs de musiques et de chants, sont invitées à participer aux séances qui ont lieu les mercredi de 14h30 à 16h.

L’animateur, s’est proposé de rassembler tous ceux qui aiment chanter, pour tenter de “créer” un groupe vocal. L’objectif visé reste modeste : prendre du plaisir à mèler sa voix dans une polyphonie la plus harmonieuse possible (En musique, on entend par polyphonie la combinaison de plusieurs voix indépendantes et pourtant liées les unes aux autres par les lois de l'harmonie.)

Un petit groupe a commencé à se réunir, il ne demande qu’à s’étoffer.60240459

Si on veut progresser, il faut que les inscrits fassent preuve de d’avantage d’assiduité.

Par progresser on entend que la sélection de morceaux constituant un début de répertoire, soit “travaillée “ de façon à être dans le même tempo (En musique, le tempo est l'allure (la rapidité relative, la vitesse ou encore le mouvement d'exécution d'une œuvre musicale )., et pour ce faire il faut absolument faire preuve d’assiduité. La difficulté à laquelle nous sommes confronté tient dans la différence des tessitures des voix (Dans le domaine musical, la tessiture est l'ensemble continu des notes qui peuvent être émises par une voix de façon homogène : même volume, même qualité de timbre et d'harmoniques, comme il est d'usage de considérer en « chant classique ».) Dans la foultitude de chansons existantes, les choix sont forcément très subjectifs. Compte tenu de la tranche d’âge des participants, notre choix se porte vers des morceaux qui ont bercé notre jeunesse, lesquels sont gravés dans notre mémoire et peuvent être repris en choeur par l’ensemble des résidents.

La méthode proposée pour “exécuter” les morceaux sélectionnés, s’appuie sur l’outil informatique qui permet d’écouter le morceau travaillé, chanté par l’interprête qui l’a rendu célèbre. Ayant en main les paroles, le groupe peut donc s’initier et se calquer aux subtilités que l’interprête a voulu donner à l’exécution de son morceau et peut ainsi s’imprégner de la mélodie.

Dans un 2ème temps, lorsque la mélodie est bien mémorisée, on peut passer à une autre phase : le karaoké. Cette technologie, permet d’avoir la partie instrumentale sur laquelle nous chantons, en lisant les paroles qui s’affichent sur l’écran. Sur ces paroles, un surlignage marque le tempo à respecter et c’est ce surlignage qui doit nous guider en respectant les départs et les soupirs.

Il nous semble que cette méthode devrait permettre au groupe de se familiariser au mieux au répertoire sélectionné.

Lors de la séance du mercredi 14 janvier, faisant suite à l’invitation formulée par le chataignier, les chataignes avaient répondu en nombre à l’annonce de cette nouvelle activité. Le problème était que le public présent n’était venu que pour écouter, alors que nous espérions des inscriptions au groupe. Difficile à des nons initiés de comprendre la méthode choisie ( qui en plus bouleversait leurs habitudes en introduisant l’appui informatique )  et, parmi les présents, une chataigne suggérait que l’on suive plutôt une méthode plus classique : un piano et des partitions! Et pourquoi pas des leçons de solfège tant qu’on y est ?

Notes musique

 

Pin red nicu buculei 2 

Ajouter un commentaire