organisation d'une soirée

Organiser une soirée : ça se prépare !!!!!!

Avoir des initiatives pour distraire les résidents et les sortir du train train quotidien, part d’un bon sentiment !
Choisir des “prétextes” qui pourraient motiver les gens qui se côtoient à longueur d’année, est une idée à soutenir !
Encore faut il que ces “soirées” soient festives et que, tant qu’à y participer, elles soient synonime de moments agréables, permettent à chacun de sortir de sa coquille, de se laisser pénéter par l’ambiance, de consommateur devenir acteur, et de passer ainsi un moment sympathique.

Malheureusement, ça n’est pas le cas aux châtaigniers.

Valérie (chargée de l'animation de la résidence) lance des initiatives intéressantes sur la forme, qui consistent à proposer de se retrouver pour passer un moment ensemble, mais elle oublie l’essentiel : créer le climat, l’ambiance qui ferait prendre la mayonaise, elle ne prend pas en compte le fond.
Je garde d’une soirée organisée en mars (je crois) autour d’un apéritif “dinatoire” , Organiser apero dinatoireun souvenir détestable, les nombreux participants ne trouvant comme seule distraction, que d’aller au buffet se servir pour se sustenter. Tout le monde paraissait “s’emmerder,” amorphes, se regardant sans se voir !!!! 
La question qui aurait dû se poser : pourquoi avaient ils répondu en si grand nombre ? quelles étaient leurs attentes ? Pourquoi ça n’avait pas marché ?
Imaginer que cet apéritif dinatoire, pouvait s’organiser comme il est de coutume dans cette nouvelle forme de rencontre : on dresse un buffet, les gens viennent se servir, restent debout pour discuter, circulent de groupe en groupe, c’était aller à l’encontre des habitudes de la génération à laquelle on s’adressait. Résultat, les gens se sont précipités sur les chaises, chacun voulant être assis, et malgré le bon vouloir et la mobilisation de certains résidents, sont restés dans l’attente de ce pourquoi ils avaient répondu présent : se distraire, sortir du train-train quotidien, passer un moment agréable.

Chat échaudé craint eau froide !
La soirée qui suivit sur le même thème, fut un peu plus animée autour de jeux de société qui n’attirèrent que quelques participants les autres (bien moins nombreux que la première fois)  tout aussi amorphes. Faute de programme et de concertation, on était retombé dans les mêmes travers !
Je sais que ce public composé de personnes âgées, très âgées dans certain cas, n’est pas très enclin à faire la fête et a tendance à rester replié dans son quand à soi, si on ne leur propose pas quelque chose qui les réveille et les incite à participer.
Cette fois encore, même si un effort avait été fait, même si la réflexion avait ammené à modifier la réponse aux attentes, cette réponse n’était pas en adéquation.

Fête des voisins  Fete des voisins
Pour cette autre soirée “fête des voisins” , le seul fait que seulement une trentaine de convives ne se soit inscrit, conforte le constat développé plus haut : les gens n’étant plus tentés par des rassemblements où il ne se passe rien !
Modestement, le groupe vocal, tentait de dérider l’assemblée, mais trahit par la technique qui reposait sur une wifi défaillante, ne put donner qu’un timide aperçu de ses possibilités.
Il ne suffit pas de décréter une manifestation en invitant les résidents à y participer, si il n’y a pas une préparation et une concertation préalable avec les principaux intéressés.

 


Une soirée, ça s’organise, ça se prépare !!!!
Cette fête des voisins aurait pû être l’occasion justement, de réconcilier les résidents avec ce type de réunion.
Il suffirait de peu de chose:
Que la responsable de l’animation à l’initiative de ces soirées, ne lance pas les idées sans concertation et sans programme concernant l’animation
Qu’un petit groupe de bénévoles soient sollicités pour “intervenir” dans le cadre d’un programme concerté.
Qu’un minimum d’accessoires soient mis à dispositions.

Ce n’est pas une question d’argent ! 
L’idée de faire participer les convives en les invitant à constituer le buffet, permettait d’éviter au chataignier d’investir dans la nourriture.( Les trente participants avaient vu trop grand le buffet aurait pu nourrir une centaine de convives.)
Victime de la piètre qualité du matériel informatique, constitué par un réseau wifi fluctuant, 
( critique qui ne concerne pas uniquement cette seule soirée) est déplorable car anihilant toute initiative de créer un environnement artistique pour la mise en scène de la prestation que se proposait à donner le groupe vocal.

 Les soirées évoluent avec le monde qui avance. Les nouvelles technologies, la vidéo, l’internet, le numérique, ont déjà fait leur entrée dans le monde de l’animation.

Mais une chose importante est totalement irremplaçable…l’animateur. 
les invités veulent en priorité s’amuser, de la convivialité et un animateur efficace .

Ajouter un commentaire

 
×