Réduction de nos retraites

Les deux couperets de l'Etat pour réduire vos retraites

L'Etat-"providence" ressemble au rasoir à double-lame de la publicité qui coupe toujours deux fois : la première lame est dite "sociale" et la deuxième "fiscale", mais c'est toujours le même rasoir, taillant dans les mêmes retraites. Une étude de Sauvegarde Retraites récapitule les méthodes utilisées.

Remarque préalable : contrairement à ce qu'imaginent la plupart des affiliés aux régimes de retraite par répartition, leurs cotisations ne leur confèrent juridiquement aucun "droit" à la retraite, aucun principe constitutionnel n'en garantissant l'intangibilité.

Ce qui signifie, en clair :

  1. que les pensions ne sont pas un dû et que leur montant n'est donc pas fonction des cotisations versées ;
  2. que, même une fois la retraite liquidée, son montant n'est pas garanti !

L'Etat et la Sécurité sociale s'en souviennent d'autant mieux que les réserves des régimes complémentaires Agirc et Arrco seront épuisés en 2018 et en 2024, que le régime général est exsangue et que les régimes spéciaux creusent sans cesse le déficit et la dette publics.

Mais si on les plumait trop violemment, les pigeons affiliés pourraient se rebeller. Officiellement, il n'est donc pas question de baisser les pensions ; mais pour les amputer discrètement, l'Etat et les caisses de retraites utilisent de nombreuses méthodes, les unes relevant du "couperet social" et les autres du "couperet fiscal", selon la technique dite du salami : une tranche après l'autre.

  • Côté "couperet social", une baisse en valeur se profile à la faveur d'une évolution discrète du mode de revalorisation (par le gel des pensions ou leur revalorisation en-dessous de l'inflation).
  • Côté "couperet fiscal", les retraites sont amputées par l'augmentation ou la création de certains impôts (suppression de la "demi-part des veuves", fiscalisation des majorations familiales, création de la CASA, etc.).

Coup double : ces mesures peuvent modifier la situation fiscale de certains retraités, notamment en les rendant imposables à l'impôt sur le revenu, ce qui entraîne par "effet domino" une cascade d'impôts supplémentaires.

Pour en savoir plus, nous vous suggérons de consulter :

Ajouter un commentaire