Les châtaignes de Panazol

Le châtaignier, l’arbre emblématique du limousin.

Qu’il soit châtaignier des paysans ou châtaignier des feuillardiers, il reste l’arbre providentiel, l'arbre emblématique du Limousin, dans la mémoire de chaque autochtone

     

Pendant des décennies, les feuillardiers, artisans uniquement limousins, ont su tirer le meilleur de son jeune bois dans les coupes de taillis.

 

Quand on vit dans une résidence Domitys qui s’appelle “les châtaigniers” et en limousin de surcroît, on s’attend à pouvoir se prélasser à l’ombre de ces grands arbres. Si il y en eut au temps où le domaine avait pour nom “les châtaigniers” aujourd’hui pas une châtaigne, pas une bogue qui risquerait de vous piquer les pieds

Le châtaignier est donc la résidence.

Grande de 120 appartements et des annexes.

Il est composé d’un tronc,solide aux racines bien ancrées, : la Direction, et de branches maîtresses, couvrant toutes les fonctions qu’offre l’arbre hospitalier,

  • Administration, branche solide couvrant  l’ensemble des fonctions administratives

  • Commerciale, 120 appartements pour lesquels il faut, bien sur, obtenir le meilleur taux possible de remplissage

  • Maintenance et entretien, branche importante, ses différentes ramures couvrant l’ensemble de l’espace, parties communes et privatives.

  • Activités. Aux yeux des châtaignes cette branche est primordiale. Elle doit faire preuve d’imagination , proposer des activités offrant aux châtaignes le plus large éventail de divertissements, en osmose avec les "consommateurs" . C’est cette branche qui doit faire prendre la mayonnaise, liant entre elles les châtaignes.

  • Restauration où, dans une ambiance chaleureuse, on peut déguster les bons plats préparés par l’équipe

     
 
     
     
   
 
     
     
   

Chataigne 580x360

Les châtaignes sont donc les résidents de cette charmante résidence domitys.

Et chacune de ces châtaignes est différentes. Certaines n’ont pas pu se débarrasser de leur écrin et reste “tout piquant” dehors, bien enfermées dans leur bogue, d’autres brillent sous les spots, de leurs belles robes brunes mordorées, même si quelques rides troublent leur aspect.

Des châtaignes facétieuses, prêtes à dégainer de bons mots chargés d’humour

Les châtaignes “iceberg”, pratiquement tous les résidents, dont on ne voit que la face visible, la partie immergée lourde d’une vie bien remplie.

Des châtaignes furtives que l’on croise dans les couloirs qui répondent timidement aux saluts qu’on leur exprime

Des châtaignes actives, malheureusement minoritaires, mais qui mettent vie dans les branchages. Le châtaigner bruit de leurs rires et de leurs conversations.

Des châtaignes à mobilités réduites, victimes d’accidents de la vie.

Vivent dans ce châtaignier, des châtaignes avenantes, accortes, mais aussi bougonnes qui sont là parce qu’il faut bien être quelque part. Des châtaignes qui savent être en fin de vie, leur pèlerinage sur cette terre touchant à sa fin, ayant atteint non pas le nirvana, mais leur St Jacques de Compostel.

     

 

Ajouter un commentaire